L’amour vache…

J’adore les paniers en osier, en rotin, en raphia, les chapeaux de paille, les petits meubles d’appoint en fibres végétales…
La cadette de mes Mogwaïs, Babou, a les mêmes goûts que moi.
Elle aussi raffole de ces petites choses, mais pas pour les mêmes raisons.
Elle aime particulièrement les mordiller, les déchiqueter, en tirer les brins et partir avec l’un d’eux bien calé entre ses dents, comme il si elle fumait une cigarette d’un air nonchalant.
L’un de nos poufs en fibres végétales, idéal pour les petits rangements, a fait l’objet de toute son attention dès son arrivée chez nous.
Elle a commencé par grignoter délicatement l’une des faces, puis l’autre, puis encore une autre, avant de se lâcher et d’en retirer des morceaux entiers.
J’ai eu beau me fâcher, surélever le pouf en question, tempêter lorsque je retrouvais le sol jonché de débris, condamner l’entrée du salon en mon absence, rien n’y faisait: elle trouvait toujours un moyen pour assouvir son addiction.
Dans la semaine, alors que j’avais passé un peu de temps dans mon bureau en oubliant de barrer l’entrée du salon, elle a dépassé les bornes.
En moins d’une heure, elle a trouvé le moyen de détruire ce malheureux pouf, semant des morceaux à travers tout le rez-de-chaussée.
Cette fois, j’ai décidé d’abréger ses souffrances.
Je l’ai retiré du salon sous le regard navré de Babou, le déposant dans le cellier avant de trouver un autre élément pour recueillir son contenu… et ensuite le déposer à la déchetterie.
Vendredi matin, mon Capitaine et moi sommes partis au magasin d’ameublement où j’ai trouvé en promo deux petits meubles en bois et à tiroirs, pas plus grands que notre cher disparu, prêts à rentrer dans l’arène à leur tour.
Une fois le montage du premier terminé, il a trouvé sa place au salon.
La réaction de Babou a été très drôle.
Elle était à la fois intriguée et consternée, examinant le nouveau venu sous toutes les coutures.
Il trône désormais dans un coin discret de la pièce… sous ma surveillance.
Et j’ai comme l’impression qu’il se recroqueville quand il voit s’approcher mon minuscule bichon et ses deux gardes du corps!

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *