Foot maison!

Le week-end dernier, réservé à mon fils et mon petit-fils, a été très réussi, et nous a valu des moments très drôles.
Comme toujours, je passe tout mon temps avec Aurélien, 9 ans, avec lequel nous avons toujours une foule de sujets « super importants » ) à aborder.
Cette fois, nous devions nous pencher sur le cadeau d’anniversaire que je compte lui offrir en septembre… et que je souhaite conséquent vu qu’il s’agit d’un chiffre rond.
Mais bien d’autres détails ont été au menu de notre fin de semaine…
Dimanche matin, alors que mon Capitaine et mon fils étaient sortis ensemble, Aurélien et moi étions côte à côte sur le canapé.
Il m’avait demandé s’il pouvait brancher sa console pour jouer à son jeu préféré, un jeu de foot étonnamment réaliste.
Nous le taquinons souvent parce qu’il fait en sorte de régler les forces des deux clubs en présence afin que la suprématie de « son » équipe soit écrasante.
Il arrive donc à afficher des scores ahurissants qui le mettent en joie.
Cette fois, alors qu’il commençait à choisir son équipe, je lui ai dit:
– Tu sais ce qui me ferait plaisir?
– Non?
– Que tu prennes l’équipe d’Anderlecht!
– C’est quoi, ça?!

J’ai pris un air dépité:
– Comment??? Tu ne connais pas Anderlecht??? C’est la commune où j’ai vécu mes premières années, en Belgique. Et c’est aussi le nom de l’équipe locale de foot… et c’est l’équipe belge la plus titrée!!! Ils ont toujours été forts.
– Ah bon?
Il fait une petite recherche parmi les clubs proposés pour son championnat et trouve le Graal!
Pendant que je chausse mes lunettes, il choisit rapidement une équipe pour faire face à celle de mon enfance, et le match commence sous les acclamations du public… c’est-à-dire les miennes.
Au premier but, sachant qu’il faut encourager mon petit-fils comme il se doit, je me lance dans un « Allez les Maaauuuuuveeees, allez les Mauuuuuves, allez les Mauves et Blancs…. » qui provoque chez Aurélien une réaction ahurie:
– Mais… Mamitine, tu connais ces chants-là?
Evidemment! Je ne suis pas née sur Mars!
Et je me remets à claironner de plus belle.
Hilare, Aurélien n’en finissait plus de rire, ce qui l’a fait manquer un penalty, à sa grande honte.
Malgré cela, le score grimpait, grimpait, grimpait…
A tel point que je lui ai demandé:
– Mais, dis… l’équipe adverse, tu as été la chercher où? Tu es sûr qu’elle sait jouer?
– Oui, oui, c’est un bon club.
J’ai regardé le sigle, inconnu pour moi et, en cherchant un peu, j’ai découvert qu’il s’agissait de l’équipe du Costa Rica.
Cette fois, c’est moi qui ai ri.
Jouer sous mes couleurs, d’accord… mais en limitant les risques!
Peut-être a-t-il pensé que je ne supporterais pas une défaite.
Pas folle, la guêpe!

PS: Ce jour-là, Anderlecht version jeu vidéo a gagné 9 à 1!

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *